Réactions suite à l’analyse de Pacifique NININAHAZWE (par Ambassadeur Anatole Bacanamwo)

anatole-bacanamwoRéaction de l’Ambassadeur Anatole Bacanamwo suite à la l’analyse de Pacifique NININAHAZWE

Cette analyse de Pacifique NINIHAZWE est très légère et particulièrement partisane. Ceci est d’autant plus étonnant, quand on sait que l’intéresse est tout sauf un idiot. Dès lors, il se pose la question de la pertinence d’une telle analyse, à priori sciemment orientée.

1.Il dit que le pouvoir de Bujumbura se cherche en vain des partenaires en Asie. Or, non seulement des investisseurs des pays émergeant en Asie , dont les capacités financières rivalisent bien avec celles de l’Occident, se battent au portillon pour avoir le droit d’investir au Burundi. ;Et encore sur ce point, ce n’est pas dit que les États de L’UE et la Belgique en particulier ,vont abandonner Bujumbura et suivre une Opposition radicale dont les chances de réussite sont très minces.La réalité est toute autre, et cela ne devrait pas surprendre car le réalisme est toujours de mise dans les relations entre États.

2. L histoire de la CPI est à relativiser serieusement, étant donnée l’incapacité chronique de cette Cour à travailler efficacement, car manipulée par des puissances et bailleurs qui, eux mêmes, n’ont pas toujours les mains propres et ayant parfois des intérêts personnels privés.

Par ailleurs, le récent rapport fort biaisé du Conseil des droits de l’homme de Nations Unies, est critiqué même dans les pays Occidentaux. Ce rapport vient en effet jeter le trouble dans un pays où la situation des droits de l’homme connaît plutôt une nette amélioration.

3. Concernant les relations entre le Burundi et son voisin Tanzanie, la situation est à l’opposé de l’analyse du responsable de FOCODE, car les relations entre les deux pays sont au beau fixe , au point que la Tanzanie envisage de rapatrier sans délai les réfugiés burundais , les autorités de ce pays sont convaincus de l’amélioration de la situation sécuritaire au Burundi. Loin donc l’idée d’embargo rêvée par certains.

Et pour finir , le projet de rébellion en cours, est une veritable impasse, car il ne pourra se réaliser sans adhésion populaire dont ont pu bénéficier les rébellions FDD et FNL dans le passé, le contexte ayant aujourd’hui beaucoup changé. Je ne m’imagine pas non plus, dans le contexte actuel,un pays voisin accepter de donner une base arrière à une rébellion burundaise sans âme.

De mon point de vue, la solution pour l’opposition radicale viendra de son acceptation du dialogue interburundais en cours de rapatriement, car susceptible d »ouvrir la porte à nos compatriotes politiciens en exil , en vue d’une participation aux prochaines échéances électorales.

AMB. ANATOLE BACANAMWO

Publicités

6 commentaires sur “Réactions suite à l’analyse de Pacifique NININAHAZWE (par Ambassadeur Anatole Bacanamwo)

  1. Barundi Barundi kazi Ubutegetsi Butavuye Ku MANA buraborera caane ukibagira ko wigeze kunyotegwa canke abandi banyotegwa, murakoze, aravuga ngo masse populaire, akibagirwako populaire atari umuhutu canke umututsi, Une Question mbega abahunze n’Abahutu gusa canke abatutsi? naborerwe neza !

    J'aime

  2. Oh pauvre paicifque nininahazwe. Grand perdant sur toute la ligne. Le sang du jeune innocent que vous avez brule vif te hantera toute ta vie, les hutus du lycee de Rutana et le francais que vous vouliez lincher genre kkk du Burundi…Oubliez la notoriete que vous aviez une fois. En Europe et surtout en Belgique j’y ai vecu depuis que tes peres ont zigouillr les miens mais je te dis que ce n’est pas drole d’y vivre. Icara worohe, tu ne pourras avoir le focode belge, kubura ama salon y’abarugereka.
    Du reste, turura!

    J'aime

  3. Oh le pauvre Pacifique, toujours à faire marcher son moulin à mensonge. Le pauvre type a tout tenté pour salir l’image de Nkurunziza, CNDD FDD et des Imbonerakure mais il sait bien qu’il a échoué depuis longtemps. En 2015 si Pacifique s’en souvient je lui ai dit que sa campagne de mensonge et de médisance finira par se retourner contre lui car tout ce qu’il faisait était vide du vrai patriotisme, il m’a répondu que lui ne supporte pas un despote comme moi, qu’il n’est pas là pour dire du bien sur le pouvoir de Bujumbura. Il a fait appel aux néocolonialistes pour soutenir ses actes mais tout a échoué, le Burundi a perdu les faix amis pour en acquérir de vrais. Selon les calculs de Nininahazwe l’économie burundaise devrait avoir tombée à zero depuis Août 2015, les fonctionnaires, policiers et militaires ne recevant pas des salaires devraient rejoindre son insurrection et ainsi mettre fin à l’oligarchie du président illégal Nkurunziza hahahahahaha. Il se peut que Paci n’était pas fort en math quand il étudiait. Mon cher Paci, les familles des burundais ne sont pas prêtes à oublier comment tu as fait tuer leurs enfants en les envoyant combattre bêtement les militaires et policiers. je ne te vois plus sur le facebook ee le twitter, qu’est-ce qui s’est passé? Je t’avais prédit que ton radotage sur le net aller finir par s’évaporer fomme de la fumée et c’est arrivé comme je te l’ai dit. Si j’étais toi j’essairais de me cacher, me taire et essayer de me faire oublier avec ton focode.

    J'aime

  4. Si c’est vrai que des investisseurs asiatiques se bousculent au portillon, je suis ravi. Il ne reste qu’à attendre de voir la création de centaines de milliers d’emplois pour notre jeunesse qui ne trouve d’endroits pour tuer le temps que dans les ligalas, la bière et la drogue. J’attends avec impatience la disponibilité du carburant et la baisse de son prix qui est aujourd’hui trois fois plus élevé qu’aux USA alors que nous sommes loin d’avoir le même pouvoir d’achat. J’attends également la fin des délestages qui rendent pratiquement tout travail avec des moyens modernes impossible, du coiffeur au concepteur de sites web en passant par le mécanicien de Buyenzi.
    Quant aux politiciens, je vous laisse le terrain libre. À chacun ses combats. Mais Bacanamwo aurait dû nous donner un échéancier, ce dont il n’est malheureusement pas capable.
    Quant à Pacifique, l’histoire le jugera.

    J'aime

  5. Pacifique NININAHWAZWE n’a plus de parole au BURUNDI. Il a été le plus perdant. Il avait trompé ses troupes avant l’insurrection sur les radios privées qu’il allait chasser son Exc Pierre NKURUNZIZA en 2015. Où en est-il? son échéance a expirée. Nous ne sommes plus aux années 1996-1997 des sans échecs. Qu’il laisse la paix au BURUNDAIS.

    J'aime

  6. DAVID ivyuvuga ntavyo uzi,kuko iyuvuga ivyo nuko haricowarugamije wabuze,burya ntawutabona ivyabaye canke ivyagira bibe 2015,kira noneho Me ISIDORE arabivuga neza ndamwibuka neza c’etait 2016 avugako ateri mandat barondera ahubwo barondrra icobise ikurakuranwa kubutegetsi (ALTERNANCE AU POUVOIR),en plus urwego rwa gisirikare ruhuriye hehe na mandat???Ivyuvuga ntabwubizi nagatoya,ariko icukwiye kumenya umurundi de 1972 siwe wuno munsi,egome certains profondeurs manipules par ivyipfuzo vyabandi(Opposition Radicale),ariko ikibabaje ntavyiyumviro nabikeyi basangiye kuko nibabandi bamye badahuza mubutegetsi bwa kera.Ariko ndemera nivyue inyuma ko IBIGANIRO ariwo muti wamakimbirane iyava hose,ariko ivyokurwana ntamuti urimwo kuko umengo uworukarisha rwomumwa,kuko amase yakera ntagihoma urutaro.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s