Enquête de la CPI au Burundi ? Une arme à double tranchant !

36873533965_4165de2da3_zDepuis hier soir, tous les réseaux sociaux burundais (WhatsApp, Twitter, Facebook) nous inondent d’une énième promesse d’espoir pour la sortie de la crise, tenez-vous bien, gros suspense. : « La CPI va ouvrir les enquêtes ! Une liste est déjà établie ! Et nos tortionnaires seront enfin attrapés et mis devant la justice ! » Youpiiii ! 🙂

Franchement, sans vouloir, paraitre comme un trouble-fête, ou un désespéré, il y a lieu de se poser 2 petites questions avant de jubiler de joie:

1. LA GRAVITE d’une SIMPLE ENQUETE de la CPI : Retenons de premier abord, qu’il s’agit des premières ENQUETES (pouvant prendre des mois ou parfois même des années) Il ne s’agit pas jusqu’ ici de l’émission d’un quelconque mandat d’arrêt ! Et même si c’en était, quel effet direct aurait ces mandats de la CPI d’ici 2020 (le prochain scrutin) ? Oh oui oui, je sais vous vous demandez de que ciel je tombe, mais la CPI peut les arrêter (tout comme l’UE et les US avaient émis une liste des gens non autorisés à voyager), en plus ces enquêtes peuvent faire changer les choses, au mieux, cela peut nous aider comme millième argument pour pourvoir enfin avoir la bienveillance et le cœur léger de Nkurunziza afin qu’il nous offre sur plateau, enfin enfin cette négociation dont on rêve tant pour pouvoir changer les choses ! Jésus Marie Joseph ! Hélas, il y aura beaucoup de déçus!

2. LE CONTEXTE ACTUEL {UNION AFRICAINE CONTRE LA CPI}: Se réjouir que la CPI ouvre des enquêtes contre Nkurunziza est synonyme de ne pas saisir les dernières évolutions géopolitiques de l’Afrique. Voir 28 chefs d’état africains (plus de la moitié) et pour la plupart anti CPI (inclus Omar el Béchir du Soudan frappé par cette CPI depuis maintenant 7 ans) tranquillement assis au stade Amahoro lors de l’inauguration de leur futur parrain panafricaniste Kagamé pour un 3e mandat, s’ ; inscrit dans cette lancée anti CPI. Il faut rappeler que Kagamé pourtant actuel ennemi juré du système actuel DD, a quelques rares points en commun avec l’idéologie actuelle du parti au pouvoir au Burundi : il multiplie ses discours anti Occidentaux tout comme le fait le cndd fdd mais d’une façon maladroite.

Rappelons aussi que le Rwanda fait partie des 20 pays africains qui n’ont jamais ratifié le protocole de Rome d’adhésion a cette CPI qu’ ils qualifient d’outil néocolonial- En plus sur les trois dernières années, plusieurs autres pays africains (inclus l’Afrique du Sud, le Kenya, l’Ouganda, et d’autres) ont emi leur profond souhait de se retirer de cette CPI.

Ce qui fait que si Nkurunziza se retrouve bientôt dans le collimateur de la CPI, cette décision pourrait à long terme, lui attirer certaines sympathies africaines et anti occidentales- En effet, il y a un sentiment « Sankariste » qui nait petit à petit en Afrique, qui hélas s’accompagne de solidarité négative entre certains chefs d’états africains et ceux ci d’en profiter a tort et a travers !

En d’autres mots, que l’opposition pacifiste Burundaise joue bien ses cartes en sachant le contexte dans lequel l’on vit actuellemen t! Akagohe nkeburabarundi ! 😉

Ndavuga simvura murantunga !

4 septembre 11:37, Apprenti Pasteur

Publicités

6 commentaires sur “Enquête de la CPI au Burundi ? Une arme à double tranchant !

  1. I agree totally. Ivya cpi bash shak muvyihoze kko nah bomucir’urubanz ntacafatwa e.g ci-haut cité Pdt El Bachir. Maintenant l’ouest veut se décharger du cfa ce qui implique une politique anti occidentale, l’Est veut exploiter à fond ses minerais sans dérangement de ces occidentaux(voyez les discours de Pdt Magufuli , Kagame, Museveni, Nkurunziza etc.) tte l’Afrique se développe le Bdi pas encore peut- ê en route(qui sait) et cette solidarité négative prend de plus en plus d’empleur, la Chine et la Russie decidés à ce qu’il n’y ait plus d’intervention étrangères ds un pays « souverain », dites ce que la cpi peut changer?
    Qu’on le veuille ou pas Nkurunziza est le président de la Republique( d’ailleurs ce n’est plus question de mandat mais ngo crimes contre l’humanité) reka basha dukore twitez’imbere ham ab DD bagir effort boroherez uy ashak kwikorer utwiw ham igihugu tugez’imber.
    Que tout le monde soit interresé par la politique ds un pays coe le Bdi(avec taux d’alphabétisation des plus bas ds le monde)est un signe yubukene nukudakora kw’abantu.

    J'aime

    • Il faut savoir que dans ce genre d’enquêtes ou plutôt pseudo enquêtes, les enquêteurs de la CPI perçoivent des sommes énormes, pour peu de résultats.
      Cest à mon avis cette unique raison financière qui fait courir certains membres de la commission des droits de l’homme, car eux aussi auront leur part du gâteau.
      Et comme première conséquence de cette annonce d’enquête, les autorités Burundaises dont la plupart sont aussi victimes, car orphelins de 65 69 72…… reçoivent des messages de soutien à travers l’Afrique. l’idee de sortie massive de cette CPI se renforce
      En effet, vu le phénomène d’impunité ambiante, ex. la CPI déclare ignorer qui a descendu l’avion transportant les chefs’d Etats du Burundi et du Rwanda ainsi que leurs délégations lors de l’attentat du 6 avrill,1994, alors que même un simple gardien de vaches connait plus ou moins la réalité.
      Rien n’est fait pour enquêter sur le cas des millions de Morts a l’Est de la RDC au milieu des années 90…….
      Ces millions de morts au Burundi et en RDC n’auraient pas de gens influents en Occident pour parler pour ces victimes, ou alors la CPI va se déclarer tout bonnement incompétente pour ces cas là. quelle faon d’attiser les haines?

      J'aime

  2. Bonjour,

    Je suis pour la justice et la punition de tous ceux ou celles ayant commis des crimes au Burundi, mais en se référant aux droits il sera difficile d’enquêter sur les crimes qui sont entrain d’être commis au Burundi. La raison est que le Burundi dans un mois ne fera plus partie de la Cour Internationale, mais ceci ne donne pas le droit aux dirigeants burundais de faire ceux qu’ils veulent sur leurs citoyens, car le Burundi est un pays qui fait partie du système international. Ce système est soudé par le lien amical entre les Nations, on doit secourir tout peuple en danger peu importe le régime en place et son appartenance aux organisations internationales.

    Je pense que la Cour peut enquêter sur ce qui a été fait (enquêté) depuis le Burundi au moment où le pays faisait partie de cette Cour ce qui veut dire ces autorités peuvent être traduites en justice.

    J'aime

  3. Ese iyo baba barohereza abantu bakikorera utwabo, bagasonera nakiremwa muntu. Aho twosenga Imana yuburundi Ikamudukiza yoyo ikorera kugihe aho umwana wumuntu ataca gishobona, Gira mahoro

    J'aime

  4. Mon frere Mupeuple ivyiyumviro vyawe birarashe,kuko sinumva ivyo CPI izoshikakako nabandi yarananiwe,ibihugu vyomuri Afrique nivyinshi cane bifise ingorane de meme que le Burundi,gusa l’opposition radicale en Exil niyo iriko yenyegeza gusa muri CPI narirya Vital NSHIMIRIMANA ariyo akorera ategerezwa kwerekana kwariko arakora,ariko ivyovyose bishobora kudusubiza inyuma incuro n’incuro’ico mbona nuko abanyagihugu boronka amahoro en totalite ,igihugu kigatezwa imbere biboneka nayo ibindi n’amajambo yamacandya gusa yogushimisha aba nabariya

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s