Travaux de construction de l’usine de traitement des minerais de terres rares à Kabezi

35320997293_aecc66736f_zIls sont suffisamment avancés

Le ministre de l’Energie et des mines Côme Manirakira a effectué le mardi 26 septembre 2016 en commune Kabezi, une visite sur terrain dans le but de se rendre compte de l’état d’avancement des travaux de construction de l’usine de traitement des minerais de terres rares. Pour lui, les travaux sont avancés.

Après une visite guidée, le ministre de l’Energie et des mines Côme Manirakiza a indiqué qu’il y a la première phase d’exploitation mais aussi la deuxième phase qui est en rapport avec le traitement proprement dit de ces minerais. « On est en train de construire l’usine de traitement pour qu’on puisse se préparer aux travaux effectifs de traitement des minerais avant exportation. Nous nous rendons compte que l’état d’avancement est suffisamment avancé si on fait allusion aux temps qui viennent de s’écouler, par rapport au lancement officiel de cette exploitation » a indiqué M. Manirakiza. « On est ravi et on encourage la société d’aller de l’avant afin qu’on puisse comme promis,  commencer les exportations avant la fin de cette année», a-t-il poursuivi.Après une visite guidée, le ministre de l’Energie et des mines Côme Manirakiza a indiqué qu’il y a la première phase d’exploitation mais aussi la deuxième phase qui est en rapport avec le traitement proprement dit de ces minerais. « On est en train de construire l’usine de traitement pour qu’on puisse se préparer aux travaux effectifs de traitement des minerais avant exportation. Nous nous rendons compte que l’état d’avancement est suffisamment avancé si on fait allusion aux temps qui viennent de s’écouler, par rapport au lancement officiel de cette exploitation » a indiqué M. Manirakiza. « On est ravi et on encourage la société d’aller de l’avant afin qu’on puisse comme promis,  commencer les exportations avant la fin de cette année», a-t-il poursuivi.

Déterminer la teneur de chaque type de minerais

Le ministre Manirakiza a aussi précisé qu’après l’exploitation, il y aura le transport des minerais sur le site de Mutambu où ces minerais vont subir un traitement qui va pouvoir déterminer la teneur de chaque type de minerai parce que, a-t-il expliqué, les terres rares comprennent dix-sept éléments qui devraient normalement être déterminés, et montrer la composition dans chaque lot. Chaque minerai a ainsi son prix de vente. « Il est indispensable qu’à partir d’ici, nous puissions savoir exactement la composition  de chaque lot par rapport aux différents types de minerai qui se trouveraient dans ces lots, afin de déterminer le coût global de ce qu’on aura exporté », a renchéri M. Manirakiza.

Des mesures environnementales ont été prises

Etant donné que ce site est situé tout près du lac Tanganyika, Côme Manirakiza a fait savoir que c’est le ministère en charge de l’environnement qui a pu attribuer ce terrain. Pour cela, « On travaille ensemble et il y a des mesures qui sont prévues au niveau du traitement pour que l’environnement ne puisse pas subir des conséquences néfastes. Le ministère en charge de l’environnement envoie ses experts pour travailler avec la société afin que tout puisse se faire en beauté c’est-à-dire sans toutefois déranger quoi que ce soit en matière environnementale », a-t-il souligné. D’après les études de faisabilité, on pourra procéder à l’exportation d’environ 5 000 tonnes par an, selon le ministre Manirakiza. Ces études montrent également que le pays pourrait avoir exporté au moins 300 tonnes avant la fin de cette année.

Yvette Irambona, http://www.ppbdi.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s