Émission publique sur les dix mensonges contre le Burundi

WhatsApp Image 2017-10-25 at 15.26.39« Dieu merci, ils n’ont produit aucun effet »

Les porte-parole et les conseillers de certaines institutions du Burundi ont animé, le jeudi 25 octobre 2017, une émission sur certains mensonges et montages véhiculés contre le Burundi. Ils ont parlé de dix parmi beaucoup d’autres mensonges. Ils ont constaté que ceux qui les ont véhiculés n’avaient aucun autre objectif que de distraire les Burundais et de déstabiliser les institutions élues par le peuple. Ils ont remercié le Tout-puissant car tous ces mensonges n’ont produit aucun effet.

Les activités ont été ouvertes par l’Hymne national chanté par ceux qui avaient répondu présents à cette émission. Il a été suivi par un mot introductif du secrétaire général du gouvernement, Philippe Nzobonariba, au cours duquel il a parlé de l’objet et de l’objectif de cette émission. Selon lui, il s’agissait de parler de dix mensonges parmi beaucoup d’autres qui ont été véhiculés par les ennemis du Burundi. Parlant des mensonges auxquels le Burundi a déjà fait face  et des pièges qu’il a déjà surmontés, il a indiqué que beaucoup ont été propagés à l’approche des élections. M. Nzobonariba a également souligné que cette démarche de propager les mensonges et les rumeurs à l’approche des élections date du temps du prince Louis Rwagasore où on a véhiculé les mensonges disant qu’il était communiste et ne croyait pas en Dieu. Cela pour tenter d’empêcher le peuple burundais de voter pour lui. Il a également parlé de 1993 du temps de Melchior Ndadaye où il a été stigmatisé et assimilé au corbeau, etc, et des rumeurs qui ont été véhiculés à chaque fois qu’on approchait des élections depuis l’année 2005, 2010 et 2015 pour empêcher les gens à aller voter.

Avant de donner la parole aux porte-parole et conseillers pour parler de dix mensonges contre le Burundi, le conseiller principal chargé de la communication à la présidence de la République, l’ambassadeur Willy Nyamitwe, a indiqué que des mensonges ne sont pas véhiculés pour le Burundi seulement. Il a ainsi passé en revue des montages qui ont été propagés contre  certains dirigeants notamment les président  Sadam Hussein en Irak et Kadafi en Libye. Il a déploré le fait que les opérations de destitution de ces chefs d’Etat ont coûté la vie de milliers d’innocents.

Un faux génocide a fait couler beaucoup d’encre et de salive

Le premier mensonge qui a été cité est celui qui a été attribué aux accords d’Arusha. Il a été indiqué qu’au Burundi comme ailleurs, à l’approche des élections, on observe toujours des mensonges à propos de la violation des textes régissant  les pays comme la Constitution. Ces mensonges n’ont aucun autre objectif que le soulèvement populaire  pour saboter les élections. Au Burundi ces mensonges sont souvent attribués aux accords d’Arusha et à la Constitution sous prétextes qu’il y a des candidatures qui ne remplissent pas les conditions. Le cas typique est celui de 2015 où beaucoup de gens ont cherché à empêcher la tenue des élections en disant que la candidature du président actuel est anticonstitutionnelle.

Un  autre mensonge qui a été signalé est le faux génocide qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive. Il a été rappelé les écrits et les messages audio qui ont été véhiculés pas certaines associations disant qu’il y a un génocide qui se prépare au Burundi. Ils ont même comparé la Radio Rema FM à la radio Mille collines du Rwanda et la ligue des jeunes Imbonerakure du part CNDD-FDD aux Interahamwe du Rwanda pour attester que réellement le génocide est en cours de préparation et que ce qui s’est passé au Rwanda risque de se reproduire au Burundi. Ils sont même allés jusqu’à dire que le chef de l’Etat, Pierre Nkurunziza, a distribué les machettes aux jeunes Imbonerakure.Un autre mensonge a été attribué aux fossés qui ont été creusés près d’une paroisse à Kirundo ; à Karusi, etc. Ceux qui ont véhiculé ce mensonge ont indiqué qu’il s’agissait des fossés creusés pour enterrer les Tutsi qui seraient assassinés au cours du génocide. Tous ces mensonges ont été véhiculés à la fois par certains Burundais en collaboration avec certaines radios étrangères et organisations internationales.

Un mensonge pour diviser l’armée burundaise

Au cours de cette émission, il a été déploré les chiffres élevés des réfugiés burundais se trouvant dans d’autres pays qui ont été avancés par le Haut commissariat des réfugiés (HCR) et les gens de l’opposition pour montrer que la situation sécuritaire au Burundi n’est pas bonne. Ils se sont réjouis du fait que plus de dix huit mille réfugiés ont déjà regagné le bercail. Un autre mensonge soulevé est celui qui a été attribué aux gens qui portaient de longs manteaux ; à l’arrachement des dents, etc. Il a été véhiculé par des gens qui voulaient saboter les élections en ce sens qu’ils ont été propagés à l’approche des élections par certaines radios dans le but de saboter en empêchant les gens d’aller voter.

Un mensonge sur la chasse contre les ex- Forces armées du Burundi (Fab),  l’emprisonnement des étudiants de l’Institut des cadres militaires (Iscam) et contre aussi les militaires qui faisaient partie des contingents militaires burundais qui étaient partis pour le retour de la paix dans certains pays d’Afrique, a été aussi véhiculé contre le gouvernement du Burundi. Ils avaient un objectif de diviser les militaires et de détruire l’armée burundaise. Il a été également relevé un autre mensonge qui a taxé les  jeunes Imbonerakure du parti CNDD-FDD d’être une milice et qui se prépare à Kiliba Ondes, en République démocratique du Congo, pour commettre un génocide au Burundi. Lequel mensonge été démenti par la Monusco qu’il n’y a aucun signe qui montre la présence des jeunes Imbonerakure qui font des entrainements sur le sol congolais.

D’autres mensonges soulevés sont ceux qui ont été attribués à la distribution des matériels agricoles par les organisations non gouvernementales comme le Fida et le CTB à la population et celui de la richesse illicite qui a été collée au chef de l’Etat qui vise à ternir son image et à décourager  les investisseurs venir investir dans notre pays. Un autre grand mensonge, le plus récent véhiculé  contre le Burundi, est l’assassinat de certaines personnes et on dit que c’est le gouvernement ou certaines institutions du pays qui les tuent. Mais il s’est avéré qu’avec le projet Ndondeza, il y a des gens qui les tuent et par après publient les photos de ces victimes pour ternir l’image du Burundi en indiquant que c’est le génocide qui est en train d’être perpétré par certaines institutions et les jeunes  Imbonerakure.

Les détracteurs du peuple burundais sont connus

Les organisateurs de cette émission ont remercié le Tout-puissant d’avoir protégé le Burundi contre tous ces mensonges car ils n’ont produit aucun effet. Il a été ainsi indiqué que les principaux auteurs de tous ces mensonges sont entre autres l’Union européenne, les organisations non gouvernementales, certains médias internationaux, certaines associations de la société civile comme le Focode, l’Aprodh, etc., certains journalistes et médias burundais, un groupe d’experts des Nations unies qui a même dit que le chef de l’Etat dispose d’un cachot dans son palais, une commission d’enquête sur les droits de l’Homme au Burundi, ceux qui ont tenté de faire le coup d’Etat en 2015, certains Burundais qui ont été dupés par les pays occidentaux, etc. Leurs principaux objectifs étaient de distraire les Burundais, destituer les institutions élues par le peuple burundais, ternir l’image du Burundi, etc.

Astère Nduwamungu, http://www.ppbdi.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s