Lutte contre l’abandon scolaire : plus de 440 mille élèves bénéficient de la cantine scolaire

DNNetp5XcAAuoaFUn total de 440.652 élèves dans 580 écoles fondamentales du Burundi au cours de l’année scolaire 2016-2017 sont bénéficiaires d’un repas chaud de midi dans le cadre de la mise en œuvre d’un programme gouvernemental de réduction des abandons scolaires à travers le pays, a révélé Liboire Bigirimana, responsable chargé du programme dans les écoles fondamentales.

« Le rythme des abandons est devenu aujourd’hui inquiétant, alors que l’objectif du gouvernement est la scolarisation de tous les enfants en âge de l’être dans l’esprit de la Déclaration mondiale de Dakar (Sénégal) de 2000 appelant à l’éducation pour tous », a précisé lundi M. Bigirimana au cours d’une interview accordée à Xinhua.

Sept provinces sur les dix-huit que compte le Burundi, sont jusqu’à ce jour bénéficiaires de ce programme de cantines scolaires, a-t-il expliqué, en citant Bubanza (ouest), Bujumbura (ouest), Cibitoke (ouest), Ngozi (nord), Muyinga (nord-est), Kirundo (nord-ouest) et Gitega (centre).

Dans l’esprit d’améliorer sans cesse le bien-être alimentaire des élèves burundais, le président burundais, Pierre Nkurunziza, a lancé solennellement vendredi dernier en province de Gitega, un autre programme de supplémentation en lait, qui va toucher 35.000 élèves fréquentant 50 écoles dans cette province qui abritera la future capitale politique du Burundi.

Dénommé « Kirinzara » en kirundi, la langue nationale (en français : « ne souffre plus de la faim »), ce nouveau programme aura comme valeur ajoutée un supplément en lait au repas de midi initialement constituée de la pâte, les haricots et les légumes.

Ce programme, qui sera financé par l’Union européenne pendant deux ans pour un montant de cinq millions d’euros, sera exécuté par le Programme alimentaire mondial, une agence du système des Nations unies opérationnelle au Burundi depuis plusieurs décennies.

La Banque mondiale et la Principauté de Monaco, a-t-il ajouté, participent également à l’appui financier dans ce programme de cantines scolaires au Burundi pour maintenir les enfants du pays à l’école.

L’introduction du programme de cantines scolaires au Burundi, a-t-il indiqué par ailleurs, est motivée aussi par l’accroissement du nombre des inscriptions dans les régions en crise alimentaire et la réduction des écarts entre les filles et les garçons dans l’enseignement.

« Toutefois, au cœur de la courbe ascendante dans les abandons scolaires au Burundi, se trouve la forte pauvreté d’une immense majorité de ménages burundais, et des crises alimentaires devenus récurrentes à la suite de la problématique de changements climatiques », a souligné M. Bigirimana.

Selon l’Institut des statistiques et des études économiques du Burundi, plus de 65% des Burundais vivent en dessous du seuil de pauvreté.

French.china.org.cn |  le 31-10-2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s