Le Ministère du Développement communal introduit un outil SAFIC pour accélérer le développement des collectivités locales

arton5383Le ministère de Développement communal (MDC) en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a réuni pendant deux jours du 08 au 09 novembre 2017 à Nyanza-Lac, les administratifs à la base, le conseil communal, les hauts fonctionnaires du ministère du Développement communal et les acteurs de développement ainsi que les partenaires financiers de ladite commune pour analyser ensemble un nouveau outil SAFIC (Système d’Analyse Financière et Institutionnelle des Collectivités) qui permettra d’accélérer le développement des collectivités locales, a constaté l’ABP sur place.

La ministre du Développement communal, Mme Jeanne d’Arc Kagayo (photo), a, à cette occasion indiqué que cette rencontre a pour objectif de partager les résultats de l’étude que les experts ont menée dans le domaine institutionnel, économique et fiscale en commune Nyanza-Lac. Avec ces résultats la commune a pu se rendre compte de ses faiblesses et des atouts qu’elle dispose pour faire une bonne planification.

Les résultats ont permis de savoir comment la commune peut mener à bien la politique de transfert des ressources de l’Etat aux collectivités locales cela pour pouvoir mettre en œuvre toutes les modalités de transfert des compétences de l’Etat aux communes.

La ministre Kagayo a indiqué que le SAFIC est une démarche pour mieux comprendre la gestion et le financement d’une collectivité. Il est composé d’une série d’instruments d’analyse et de décision qui permettent l’adoption de mesures correctives en vue d’améliorer la gestion locale. Il s’agit d’un outil d’analyse des finances de la collectivité ainsi que de la manière dont les décisions y sont prises.

Dans cette étude toutes les activités économiques ont été recensées. Cet outil a déjà porté des fruits car, au moment où le gouvernement a décidé de remettre la gestion de tous les marchés dans les mains de la commune, il y a lieu de constater qu’avant cette décision la commune ne recevez que 2.000 000 de FBu au marché de Muyange. Aujourd’hui la commune mobilise à peu près 15 000 000 de FBu selon l’administrateur de Nyanza-Lac, Jean Claude Nduwimana.

MAKAMBA, 10 nov (ABP)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s