Produits Brarudi: Que dire de leur pénurie ?

DSC01429Les consommateurs ne savent pas à quel saint se vouer

Ces derniers jours, les produits de la Brasserie et limonaderie du Burundi (Brarudi) se font rares dans différentes localités du pays, essentiellement dans les quartiers de la ville de Bujumbura. Aujourd’hui, les consommateurs et ceux qui organisent des fêtes se lamentent à propos des difficultés de trouver ces produits. Les vendeurs et les revendeurs ne trouvent pas de mots pour exprimer leur désagrément.

« Au départ, les Amstel blondes 65 cl ont commencé à disparaître dans les dépôts de vente des produits de la Brarudi. On les trouvait dans très peu de grands dépôts dit Mega et très peu de bistrots de Bujumbura.  Là où on les trouvait, elles se vendaient à un prix non officiel, mais négocié. Il était seulement possible de les trouver à l’intérieur du pays », disent les consommateurs de cette boisson.

Aujourd’hui, cette pénurie touche progressivement les autres produits de la Brarudi. Seules les consommateurs des limonades semblent ne pas être inquiétés. « Les Amstel sont parties, nous avons grogné et viré vers les petites Amstel 50cl, d’autres vers les Primus grandes ou petites. Et maintenant, tout disparaît. On ne comprend pas ce qui se passe », disent les consommateurs de Kamenge. Les vendeurs de ces produits du quartier Kinanira disent qu’ils n’ont pas d’autre choix que celui de vendre à un prix qui compense les dépenses supplémentaires quand ils cherchent ces produits.

En effet, ils sont obligés d’utiliser les taxis voitures ou les taxis vélos pour chercher à gauche à droite où ils trouveraient les boissons. Même ailleurs, c’est la même tactique. « Quand bien même nous les trouvons, on ne les trouve pas toutes. Tantôt c’est la petite Primus, tantôt c’est la grande, tantôt c’est la petite Amstel, la Bock, ou la Royale, et puis on bouge vers ailleurs.  Vous comprenez combien ça nous coûte quelque chose de supplémentaire. Bien plus, on ne nous donne pas la quantité voulue même pour les produits disponibles au dépôt», se lamentent les vendeurs au détail.

Les consommateurs  n’en reviennent pas. Ils disent qu’ils bougent d’un endroit à l’autre pour trouver ce qu’ils peuvent boire. « Il n’est plus question du type de boisson que quelqu’un avait l’habitude de prendre, on se rabat sur ce que l’on trouve », grognent-ils. Ceux qui organisent les fêtes n’arrivent pas le plus souvent à trouver  la réponse à ces problèmes, et les solutions de rechange ne sont pas multiples.

Tout le monde se demande ce qui s’est réellement passé et quand une réponse à ce problème sera trouvée. Une frustration est là, un mot de la Brarudi  lèvera la confusion et la déception des uns et des autres.

Alfred Nimbona, http://www.ppbdi.com

Publicités

3 commentaires sur “Produits Brarudi: Que dire de leur pénurie ?

  1. Heba izo nzoga kuko ntaciza cazo. Mbere kuzinwera ahabona nibihanwe. Uwuzikeneye nazinwe wenyene ntaheko abandi; nkakurya kwimiti canke ibindi badakorera hamwe. Kanatsinda Bamwe bâti akabare ni IROGERO.
    Niba iryo hinguriro ridashoboye gukora ibikwiye ahubwo saba bareke n’abandi bakore barisahirize vyanse naho tuzihebe nubundi n’ukutwica gusa ntaciza cazo.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s