La CFCIB désapprouve le contenu d’un éditorial diffusé sur les antennes de la radio CCIB FM+

arton5202La Chambre fédérale de commerce et d’industrie du Burundi (CFCIB) désapprouve, en entièreté, le contenu de l’éditorial diffusé sur les derniers massacres de citoyens burundais à l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) à travers les ondes de la station de la radio CCIBFM+ en date du 18 septembre 2017.

Le secrétaire général de cette institution, M. Denis Nhimirimana (photo), l’a déclaré au cours d’un point de presse qu’il a animé ce vendredi le 6 octobre 2017 à Bujumbura. Cette déclaration fait suite à la décision qui a été prise par le Conseil national de la communication (CNC) en date du 28 septembre 2017 de fermer la station radio CCIB FM+ pour une période de trois mois, en guise sanction pour avoir diffusé cet éditorial. M Nshimirimana a donc fait remarquer que cet éditorial passe outre les missions et la vision de la CFCIB qui, a-t-il précisé, consistent à défendre les intérêts du secteur privé burundais et à promouvoir l’économie burundaise ainsi que la création d’un environnement favorable pour affaires.

Par ailleurs, a-t-il poursuivi, la CFCIB a déjà amorcé des sanctions administratives à l’encontre des responsables de l’éditorial susvisé. Cette institution a déjà aussi entrepris des démarches auprès du CNC pour « présenter formellement ses excuses » auprès de cet organe de régulation des médias. Le secrétaire général de la CFCIB n’a pas manqué de réitérer son engagement à respecter le prescrit de la loi sur la presse ainsi que le strict respect de la ligne éditoriale de la CCIB FM+ qui doit promouvoir le développement économique.

Il sied de mentionner que la CCIB FM+ est la 1ère radio privée qui a été créé au Burundi au mois de juin 1993.

BUJUMBURA, 6 oct (ABP)

Publicités

3 réflexions au sujet de « La CFCIB désapprouve le contenu d’un éditorial diffusé sur les antennes de la radio CCIB FM+ »

  1. nafukame nyene yemere awurye, kuko yemeye gukorana nabo impera bazomuha nukuyugara ni batamutwara agatwe. ariko, impera nimperuka, inkozi zibibi bose, nibamenye ko tuzobafata, hazogera igihe hazoza intwaro ifise ubutungane nyakuri atarubutungane bwo kuminwa gusa. la lois sera la lois en ces jours la. je vous remerci de ne pas gufukamira abicanyi ngo muriko mwisigura. none babihakane kandi arivyo vyarabaye?ukuri kuzotsinda ikinyoma. imana ihangame mwisi nomwijuru.

    J'aime

  2. None umukate yowukura hehe!!! Ariko agashira imbere umukate aho gushira imbere ukuri, nkuko urya mumenyesha makuru yabivuze neza ashira imbere ukuri, bizomugora munywaka iza. Erega abo batwaza umukazo ntibazokwamaho, iminsi iraharuye, Kandi Imana bavuga ngo basenga irayiharura vyukuri; si bo baharura, oya!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s